Innov'ia

Innov'ia, solution : Convention de Services et de Financement

Innov'ia est une belle réussite industrielle ayant permis de créer le leader européen de la fabrication à façon de poudres ou de pulvérulents, sur le marché des process de séchage granulation. Claude Chessé Président du Conseil d'administration retrace les débuts de la société.

Tout est parti d'une initiative de la Chambre de Commerce régionale du Limousin Poitou-Charentes, qui a créé en 1981 un service de développement de l'agro-alimentaire dont elle assurait l'entière gestion. De la recherche appliquée, nous sommes passés au stade industriel quand il a fallu résoudre le problème concret auquel se trouvait confronté un producteur de cognac qui avait créé un cocktail en y ajoutant du jus de fruit de la passion. Au bout d'un certain temps, les deux éléments se stratifiaient à l'intérieur des flacons. Nous avons alors apporté la solution technique pour conserver au précieux liquide son homogénéité et son bel aspect coloré. En 1987 Innov'ia a réussi à résoudre le problème du séchage de la poudre de lait sur de grosses quantités : 100 tonnes / jour. Le premier contrat est conclu en 1990. A ce jour nous fabriquons des poudres principalement pour l'industrie agro-alimentaire et pharmaceutique. Notre marché est celui des process de séchage –granulation dont les produits sont des poudres ou des pulvérulents par atomisation à simple effet, séchage sur rouleau, séchage sous vide, mélange sous vide.

Tout est porteur, sinon très prometteur, dans les produits que vous élaborez. Vos produits sont à la marge de l'alimentaire et de la santé. Vous apportez aux industriels de la valeur ajoutée en optimisant la granularité, la fluidité, le conditionnement...

Nous apportons de la valeur ajoutée aux produits confiés par nos clients en les mettant en forme. Nous fabriquons des microcapsules, des microperles, des poudres micro-granulées, enrobées ou encapsulées. Si nous n'avons pas « inventé la poudre », nous en maîtrisons les éléments complexes de son traitement en étant parfaitement capables de modifier ses particules. Nous sommes un « powder designer ». Nous la faisons sécher à basse température sans la dénaturer; nous en modifions la structure pour qu'elle s'agglomère mieux ; nous lui inventons des revêtements de protection (coating) ; nous améliorons sa fonctionnalité (micro-encapsulation, prilling) ; enfin nous la rendons plus fluide, plus rapidement soluble, plus homogène ( micro-granulation ).

Innov'ia n'a donc plus rien à voir avec une start–up. C'est une entreprise reconnue, respectée... Quelles sont les perspectives d'évolution ?

En premier lieu tous les produits sont fabriqués en respectant les normes du système assurance qualité ISO 22000 et sont soumis au processus de sécurité HACCP...) Nous sommes cotés en bourse depuis 2002, sur le marché libre d'Euronext avec une action qui évolue aujourd'hui autour d'un peu plus de 5 euros. Quant à l'environnement, il y a bien sûr la prise en compte de la concurrence. Celle-ci peut être le fait d'industriels qui marginalement intègrent ces processus de valeur ajoutée. Mais elle reste focalisée sur le métier de leur entreprise. Les concurrents n'ont pas la richesse ni le potentiel d'Innov'ia et forcément ils n'ont pas la même rapidité à trouver des solutions. Nous avons décidé au-delà d'une protection industrielle basée sur le secret de nos process de traitement de nous lancer dans une politique active de dépôt de brevets à forte portée stratégique.

Nous avons 510 clients. Nous fabriquons 100 produits et indirectement nous sommes présents dans 130 pays dans le monde. Si nous faisons 84 % de notre chiffre d'affaires avec l'agro-alimentaire (dont 62 % humain ; 22 % animal) notre souci est de nous renforcer dans les activités de la cosmétique (5 % du CA) et dans la chimie fine (7 %). Nous investissons tant à Chef de Baie (La Rochelle) qu'à Pontaumur (Puy de Dôme) pour pouvoir répondre demain tant en qualité qu'en production à la demande en croissance continue du marché.

Dans le cadre de la structure financière mature dont vous jouissez depuis plusieurs années, quelle justification donner au recours à l'affacturage et à ABN AMRO Commercial Finance ?

A l'origine de notre activité nous nous sommes pleinement appuyés sur les trois composantes de votre métier : financement de nos factures, garantie des impayés et recouvrement. Aujourd'hui ABN AMRO Commercial Finance n'est plus pour nous fournisseur de liquidités, car nos disponibilités à court terme sont abondantes. Nous avons un endettement net négatif de 11% au 31 mars 2006. Nous recourons encore aux services d'ABN AMRO Commercial Finance dans la mesure où nos factures sont garanties à 100 % et recouvrées tant sur la France que sur l'étranger. ABN AMRO Commercial Finance nous sert en outre d'outil de veille sur nos contreparties commerciales actuelles et nous aide à sélectionner nos clients potentiels de manière optimale. Ce processus crédibilise notre poste clients.

La qualité de service que nous avons pu apprécier chez vous depuis 1998 est optimale, et se trouve renforcée par l'outil internet dont nous disposons depuis quelque temps, « ABN AMRO ComFin Online », qui nous permet un suivi aisé de notre poste clients. Pour nous l'affacturage avec ABN AMRO Commercial Finance est un moyen d'externaliser une fonction dont les performances s'il y avait lieu de les déployer en interne seraient sans doute difficiles à égaler.

Ce site Web utilise des cookies pour rendre votre expérience de navigation plus efficace et agréable. Plus d'informations sur les cookies