Petit dictionnaire de la finance durable

img

- 28 mai 2021

Le financement durable façonne l'avenir économique et, malgré la crise, joue un rôle de plus en plus important. Les entreprises cherchent de plus en plus à opérer de manière plus durable.

Tout savoir sur la valeur extra-financière des entreprises


La valeur d’une entreprise est déterminée en prenant en compte des indicateurs financiers et extra-financiers. Ces derniers sont évalués selon une analyse des critères dits « ESG » qui correspondent à la manière dont l’entreprise traite les enjeux et risques Environnementaux (rapport aux ressources, gestion des déchets, réduction des gaz à effet de serre, etc…), Sociaux (prise en compte du capital humain sous ses différents aspects) et de Gouvernance (indépendance, lutte contre la corruption, etc.).
C’est grâce à ces critères ESG que sont définis les Investissements Socialement Responsables, ou « ISR », qui allient orientation responsable de l’épargne et performance financière.
Dans ce glossaire, nous avons compilé quelques définitions relatives à la finance durable pour vous aider à vous familiariser avec ce sujet. Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter.

Finance durable

La finance durable est un terme générique qui désigne toute forme de service financier intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les décisions d'affaires ou d'investissement, pour le bénéfice durable des clients et de la société dans son ensemble. Dans le contexte de l'accord de Paris sur le climat, l'accent a été mis sur l'atténuation du changement climatique et l'adaptation à ses conséquences.
Les activités qui relèvent de la finance durable comprennent, entre autres, les fonds durables, les obligations durables/vertes, les investissements d'impact, la microfinance, les prêts liés à la durabilité, les prêts pour des projets durables et le développement de l'ensemble du système financier d'une manière plus durable. Dans l'Union européenne, la taxonomie de l'UE sert à définir les classes d'investissement et les activités des entreprises durables. Presque toutes les normes industrielles actuelles en la matière en sont issues.
L'investissement durable est une approche d'investissement dans laquelle les facteurs ESG, combinés aux considérations financières, guident la sélection et la gestion des investissements. Ce terme recoupe fortement celui de finance durable. L'investissement durable regroupe les quatre concepts d'investissement que sont l'ESG, l'ISR, l'investissement basé sur l'impact et la mission.

Critères ESG

Le terme ESG désigne les trois domaines de responsabilité des entreprises en matière de durabilité. "E" pour "Environnement", "S" pour "Social" et "G" pour "Gouvernance".
Une distinction est faite entre les domaines environnementaux, sociaux et de gouvernance. La durabilité n'est donc pas seulement une question purement environnementale, comme on le pense souvent, mais englobe également les relations d'une entreprise avec ses employés ou la question des droits de l'homme, ainsi que les principes de bonne gouvernance d'entreprise.

Reporting intégrés

Le reporting intégré est un concept holistique qui combine le reporting financier traditionnel (tel que le bilan ou le tableau des flux de trésorerie) avec des éléments de reporting non financiers tels que le reporting sur la durabilité, le reporting sur la gestion des risques et les aspects de gouvernance d'entreprise. L'accent doit être mis sur le modèle économique de l'entreprise et sa stratégie. L'objectif est de produire un rapport qui tienne compte des besoins de toutes les parties prenantes. Les rapports intégrés servent régulièrement de base à la mesure des critères ESG.

Investissement dans l'environnement et la gouvernance sociale (ESG)

L'investissement ESG vise à intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans le processus d'analyse des investissements. Ces critères sont les trois facteurs clés permettant de mesurer la durabilité et l'impact social d'un investissement dans une entreprise ou une société. Ils permettent de mieux déterminer les performances financières futures des entreprises. Il existe plusieurs catégories différentes d'investissement durable. Il s'agit notamment de l'investissement d'impact, de l'investissement socialement responsable (ISR), de l'ESG et de l'investissement basé sur la valeur.

Finance verte

Ce terme désigne les approches et instruments financiers visant à protéger l'environnement et le climat ou à s'adapter à l'environnement et au climat ou à s'adapter aux dommages environnementaux et climatiques. Elle inclut souvent aussi les actions des entreprises et des investisseurs qui servent à gérer les risques environnementaux et climatiques. Il est vrai que la finance verte vise donc en réalité uniquement le facteur environnemental des critères ESG. Cependant, comme la prise en compte simultanée de ces trois critères est un élément central de la discussion actuelle sur la durabilité, il y a toujours des chevauchements ici. Par exemple, les produits financiers verts reçoivent également des notations ESG.

Économie circulaire

L'économie circulaire est un système économique qui vise à éliminer les déchets et l'utilisation continue des ressources. Dans ce cadre, les matériaux et produits existants sont partagés, loués, réutilisés, réparés, remis à neuf et recyclés le plus longtemps possible.
Les modèles économiques circulaires réduisent le risque de pénurie grâce à l'utilisation innovante et à la réutilisation de l'énergie, des produits, des composants et des matières premières. En pratique, cela signifie que les déchets sont réduits au minimum. Lorsqu'un produit arrive en fin de vie, les ressources et les matériaux restent autant que possible dans l'économie. Ils peuvent être utilisés de manière productive, encore et encore, pour continuer à générer de la valeur.
L'économie circulaire s'oppose au modèle économique traditionnel et linéaire ("économie du jetable"). Ce modèle repose sur de grandes quantités de matériaux et d'énergie bon marché et facilement accessibles.

Empreinte écologique

L'empreinte écologique indique dans quelle mesure l'écosystème et les ressources naturelles de la Terre sont utilisés et combien d'hectares de forêts, de pâturages, de terres arables et de zones maritimes sont nécessaires pour renouveler les ressources consommées et absorber les déchets produits. Il permet ainsi de comparer l'impact de notre consommation actuelle avec les ressources disponibles de la Terre.
L'empreinte écologique peut être calculée à tous les niveaux, que ce soit pour des activités sélectionnées, des particuliers, des entreprises, des communautés, des villes ou des pays. Contrairement à l'empreinte CO₂, l'empreinte écologique prend également en compte d'autres impacts environnementaux en plus des émissions de CO₂.

Système de management environnemental Environmental Management System (EMS)

Il s'agit d'un système de gestion environnementale qui comprend des cadres permettant à une organisation d'atteindre ses objectifs environnementaux grâce à un examen, une évaluation et une amélioration constants de ses performances environnementales. Les processus et pratiques mis en œuvre ici permettent donc à une organisation de réduire son impact environnemental et d'accroître son efficacité opérationnelle. Les lignes directrices, les normes et les standards sont utilisés pour soutenir le développement d'un EMS. Les normes les plus connues en matière de systèmes de gestion environnementale sont la norme ISO 14001, valable dans le monde entier, et le règlement EMAS (Eco-Management and Audit Scheme) de l'Union européenne. L'EMS est désormais une exigence de base dans de nombreux appels d'offres.

Vous avez d'autres questions sur le financement durable ? Nous serions heureux de vous accompagner dans votre démarche avec la solution de financement adaptée pour votre transformation vers un modèle d'entreprise durable.