Marché - les tendances sur les 9 premiers mois de l'année

26/11/2014

Avec une progression de 14% sur les 9 premiers mois de l’année 2014, le marché de l’affacturage se développe très fortement et confirme son attractivité tant pour les PME que les grands comptes. A fin septembre, la production cumulée des quatre derniers trimestres s’élève à 220 Mds d’euros, soit un volume annuel d’activité trois fois supérieur à celui qu’il était dix ans auparavant. (source ASF)

Cette progression s’explique notamment du fait de la conjoncture économique mais aussi et surtout car l’affacturage peut être appréhendé comme une solution de financement court terme complémentaire ou alternative à celles proposées par les banques. Solution adossée sur les ventes, elle se focalise sur les actifs financiers de l’entreprise et sur la qualité du management.

Au-delà du financement et de la mise à disposition de liquidités immédiates, l’affacturage propose également toute une gamme de services tels que le recouvrement des créances ou la couverture contre le risque d’insolvabilité… le tout pour un coût extrêmement compétitif au regard des prestations proposées.

Des solutions plus sophistiquées peuvent être proposées aux grandes entreprises, telles que de la gestion déléguée (l’entreprise conserve la maitrise de son poste clients), des contrats multi-domestiques, du reverse factoring, des syndications, des opérations déconsolidantes ou des lignes de sécurité dites de back-up.

Ce site Web utilise des cookies pour rendre votre expérience de navigation plus efficace et agréable. Plus d'informations sur les cookies